Les lucky charms : de ses origines américaines à sa commercialisation en France

Les lucky charm sont des céréales d’origine américaine faites à l’aide de guimauve. Cette matière présente l’avantage d’être multicolore et polymorphe. Ces céréales qui connaissent un grand succès chez les enfants trouvent leur origine aux Etats-Unis. En France, il fût un temps où elles étaient interdites. Désormais on peut en trouver dans certaines épiceries américaines en France

Histoire des lucky charms

La société General Mills aux Etats-Unis en 1964, a lancé un défi à ses employés concepteurs de mets. Ce défi était de fabriquer une nouvelle forme de céréale afin de gagner une grande part de marché. L’un des employés répondant au nom de John Holohan releva ce défi en créant les lucky charms. C’est une forme de céréale qui combine les cheeriots et les bonbons Circus Peanut. Vous pouvez consulter ce lien du site
charliebirdy pour plus d’informations.
Ces céréales ont connu plusieurs formes et couleurs au fil du temps. Par exemple en 1975, elles étaient en forme de diamants bleus. Tandis qu’n 1983, elles étaient commercialisées sous forme de fers à cheval de couleur mauve. En 1989 c’est la forme de ballon rouge qui a été retenue par les producteurs de cette céréale.

Quel était le secret de succès commercial des lucky charms ?

Les lucky charms doivent leur succès d’abord à leur slogan « They're Magically Delicious! » qui signifie « ils sont magiquement délicieux ». Ce slogan était renforcé par les spots publicitaires qui étaient répétés tout le temps sur les médias américains. Les producteurs de cette céréale avaient également une autre stratégie commerciale. Ils mettaient de petits cadeaux dans les lucky charms. Ce qui séduisait énormément les enfants.

Où peut-on trouver les lucky charms en France ?

Il est vrai que par le passé, cette céréale avait été interdite de vente en rance à cause des OGM qu’elle contient. Mais désormais il est possible d’en trouver auprès des épiciers en prix abordables. Il en existe sous forme de boîte de 297 g ou de 422 g, en tiges de céréales et en bol. A Dijon et à Lyon, sont implantées des épiceries américaines qui en commercialisent.