La France replongera-t-elle dans un 3ème confinement ? Ce que propose Olivier Véran

L’idée d’éradiquer ou de vivre avec le virus de la covid-19 fait objet d’un grand débat maintenant que la propagation du virus prend une allure plus inquiétante ( sous différents variants). Beaucoup souhaitent aller vers un nouveau confinement pendant que d’autres se montrent très hostiles à cette option; le gouvernement même semble ne pas être d’accord avec ce point de vue. Il préconise de ce fait d’isoler certaines zones qui se montreraient plus virulentes sur la prolifération des nouveaux coronavirus ou même endiguer la pandémie grâce au couvre-feu de 18h à 06h du matin. Que retenir des différentes tractations du gouvernement français pour juguler cette pandémie de covid-19 ?

La liberté des citoyens français doit être effective selon Olivier Véran

A en croire Olier Véran, la lutte contre la covid-19 devrait être une bataille collective pour échapper au cataclysme que peut causer cette crise sanitaire aux Français en protégeant les personnes les plus vulnérables. Pour comprendre davantage toute l’actualité française sur la pandémie des coronavirus après avoir lu tout ceci, visitez notre page web. Le ministre français des Solidarités et de la Santé n’a pas pris par quatre chemins pour écarter l’idée d’un 3ème confinement en France.

A l’entendre, le confinement est loin d’être une option de sécurité ou de facilité, mais une solution qu'il faut choisir en absence de tout issu, alors que le pays n’est pas encore à cette extrémité. Il continue en soutenant que chaque portion de temps qu’on gagne sur cette option de confinement est une liberté de plus pour les Français…

La campagne de vaccination  en cours peine à aller vite

Si la campagne de vaccination en cours en France peine à aller rapidement, c’est parce qu’elle évolue certainement avec assurance, a confié Oliver Véran. Pour le ministre, quoiqu’il arrive l’objectif en vue sera atteint dans le délai imparti, ce qui n’est plus loin d’ailleurs, car d’ici la fin de ce mois de février, environ 3,5 ou 4 millions de français seront vaccinés.

En faisant cette déclaration, le ministre de la Santé reste conscient de la réticence de ses citoyens à aller se faire vacciner.