Comment se faire indemniser par son assureur à la suite d’une rapine ?

On n’est jamais à l’abri des surprises désagréables dans notre maison. Des individus malintentionnés peuvent vous rendent visite pour dérober vos biens. Quand cela survient et que vous vous retrouvez dépossédé de vos biens du jour au lendemain quelles attitudes faudrait-il adopter.

Le dépôt de plainte

La toute première démarche à effectuer à la suite d’un cambriolage de vos biens est de vous rendre à la police ou à la gendarmerie pour déposer une plainte. Vous pouvez voir ce site pour plus de détails. Une copie vous sera faite et vous devriez faire parvenir celle-ci à votre assureur. Il faut prendre la précaution de joindre à votre plainte les pièces justificatives de votre droit de propriété sur les biens volés.

Comment est évalué le montant des objets dérobés ?

Après le dépôt de plainte à la gendarmerie ou à la police, il faudra remettre à votre assureur une copie de ladite plainte. Ce dernier demandera également des pièces justificatives de l’existence et de la propriété de biens volés. Cela peut être les factures d’achat. Dans un premier temps, la valeur actualisée d’achat des biens sera déterminée. Par la suite, un pourcentage de vétusté sera déterminé en tenant compte de la vétusté, du temps d’amortissement du bien. Ce pourcentage sera appliqué à la valeur actualisée d’achat du bien pour déterminer le montant à déduire du prix d’achat courant des objets volés. La différence obtenue constituera la somme d’indemnisation que votre assureur vous remettra. Pour mieux comprendre, prenons un exemple. Vous aviez un bien acquis à 500 euros il y a 2 ans et qui a été volé. À ce jour, ce bien ne coûtera plus 500 euros, mais peut-être 450 euros. Si le pourcentage de vétusté évalué est de 25 %, alors votre indemnisation sera 75 % de 450 euros soit 337,5 euros.

Que faire si les objets volés ont été retrouvés ?

Lorsque les objets dont vous avez été dépossédés par les hors-la-loi ont été retrouvés, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Si vous n’avez pas été encore remboursé par votre assureur alors vous pourriez reprendre vos biens. S’ils sont abîmés ou détériorés, les dommages pour leur réparation seront évalués et ils seront remis en état. En revanche si vous aviez été déjà remboursé par votre assureur lorsque vos biens ont été retrouvés, vous ne pourrez les reprendre à condition de restituer à votre assureur le remboursement qu’il vous a fait.